Show Buttons
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google Plus
Partager sur Linkdin
Contact us
Hide Buttons

Premier tour social, le samedi 22 avril 2017 : une date centrale pour les travailleurs et les jeunes

Et si tous ceux qui n’attendent rien d’un homme providentiel, et sont déjà actuellement en grève, se retrouvaient au même endroit au même moment, le samedi 22 avril 2017 à Paris, la veille des élections présidentielles, afin de réussir, pour la première fois, un premier tour… social ? C’est la proposition qui a ouvert le meeting du 16 février au théâtre de la Belle Étoile à Saint Denis.

Un meeting de ceux qui luttent

Ce meeting était appelé par la CGT Goodyear, la CGT Info Com’, la CGT des hôpitaux lillois, SUD PTT 92, le site militant Bellacio, et la compagnie de théâtre engagé Jolie Môme.

Il faisait suite au meeting organisé le 15 décembre dernier intitulé : « Ne soyons pas primaires : ni chair à patron, ni chair à matraque, en 2017 on contre-attaque » (Lire L’Internationaliste 171).

Mickaël Wamen de la CGT Goodyear a ouvert le meeting en expliquant que le but de ce soir n’était pas de faire un état des lieux des grèves en cours. « Il y en a beaucoup, plus de 150 par jour ». Il s’agissait d’être à l’offensive car « quelque que soit le candidat qui sera élu aux présidentielles, il faudra le combattre ».

C’est le bilan que faisait Isabelle Bosselant, de la CGT du CHRU de Lille : quelque soient les gouvernements, qu’ils soient de « gauche » ou de droite, ont appliqué la même politique de destruction de l’hôpital public et de la sécurité sociale. C’est pour défendre ces acquis qu’Isabelle et ses collègues seront en grève le 7 mars, et présents le 22 avril pour le premier tour social.

Pour Cédric Liechti(1), secrétaire général du syndicat CGT-Energie Paris « la police est au service du capital pour nous bâillonne .

Pour lui, « si le gouvernement réprime autant, c’est parce que le pouvoir est vacillant ». Il nous faut donc être offensifs. C’est pourquoi le syndicat CGT –Énergie relaiera l’appel et mobilisera aussi pour la réussite du 22 avril.

Loïc de la Compagnie Jolie Môme a salué la lutte des militants quelques jours auparavant. Grâce à la mobilisation, les intermittents poursuivis par le MEDEF pour dégradation, ont été relaxés.

Reynald Kubecki(2), secrétaire général de l’Union Locale CGT du Havre, est revenu sur la mobilisation contre la loi travail, et sur l’auto-organisation du mouvement grâce à des assemblées générales massives. Il a salué l’initiative du premier tour social et a conclu son intervention en avançant que « si il y avait autant de combativité dans toute notre CGT, que chez les militants réunis aujourd’hui, on aurait gagné contre la loi El Khomri. »

Un appel unitaire « pour imposer notre programme »

Un appel a été distribué au militants présents au meeting. Cet appel s’adresse à tous ceux qui luttaient hier contre la loi travail, à tous ceux qui luttent aujourd’hui, et ceux veulent lutter demain.

Nous tous « crions haut et fort que nous comptons, que nous décidons, que nous sommes une force incontournable […] Reprenons ce qui nous appartient. Ne laissons pas notre devenir entre les mains d’une poignée qui décide depuis trop longtemps sans et contre nous. »

Le GSI-UIT QI salue cet appel. Pour tous les militants lutte de classe, cette initiative s’inscrit dans la continuité de la lutte contre la loi travail, et contre la répression anti-syndicale. Partout où il y a des luttes, la victoire est possible. Cet appel est la preuve que la détermination des jeunes et des travailleurs est intacte.

Le GSI-UIT QI se reconnaît dans cet appel, large et unitaire, rédigé à la chaleur des luttes de nos camarades sur les piquets de grève pour obtenir de meilleures conditions de travail, sauver les statuts, empêcher des plans de licenciements.

Le gouvernement a prolongé l’état d’urgence, et vient de voter une nouvelle loi de Sécurité publique. Les processus de privatisation des hôpitaux, des universités, de la poste et des autres services publics se poursuivent.

Le futur président, mènera la même politique que ses prédécesseurs : l’application de tous les traités européens, le paiement par les jeunes et les travailleurs d’une dette illégitime, la destruction des droits démocratiques et des acquis du mouvement ouvrier.

Notre place est aux côtés des travailleurs de la santé, de l’énergie, des dockers ou des syndicalistes des Goodyear. Les luttes existent. Il s’agit de les unifier autour d’une action commune le 22 avril à 14 heures, place de la République à Paris.

Partout où ils interviennent, les militants du GSI-UIT QI font connaitre cet appel. Il s’agit d’une initiative sans précédent, qui va rencontrer un large écho. Nous invitons tous nos sympathisants et lecteurs à faire de même, afin que nous soyons le plus nombreux possible à ce premier tour social !


1. Cédric Liechti a été condamné, le 12 janvier 2016, à 1000 euros d’amende suite à la mobilisation qu’avaient menée les salariés contre un licenciement.

2. Reynald Kubecki était lui aussi convoqué au Tribunal du Havre pour injures envers la Poste et pour dégradation de la voie publique, en raison de la présence de Tags CGT. Suite à une mobilisation importante, le 28 octobre dernier, jour de sa convocation, il a été relaxé.

Partager
Share On Twitter
Share On Linkdin
Contact us