Show Buttons
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google Plus
Partager sur Linkdin
Contact us
Hide Buttons

Edito de l’Internationaliste 176 : Le gouvernement Macron déclare la guerre aux travailleurs

La 5e République antidémocratique démontre une fois de plus son caractère bonapartiste. Ainsi le président le plus mal élu de l’histoire de la 5e République, et son gouvernement de technocrates au service de la bourgeoisie et de son monde totalitaire, ont décidé de nous déclarer la guerre totale.

Comptant sur la complicité des directions syndicales fédérales et confédérales bureaucratiques qui refusent de rompre le soi- disant dialogue social et la trêve sociale en appelant à la mobilisation générale, le gouvernement se prépare à passer en force avec ses ordonnances pour liquider le code du travail.

Prévoyant, il durcit déjà son arsenal répressif contre les travailleurs, les jeunes, les syndicalistes de classes, qui oseront se révolter.

Et, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, il se prépare à constitutionnaliser un état d’exception permanent.

Ainsi, d’après Le Monde, « toutes les mesures emblématiques du régime d’exception » – assignations à résidence, perquisitions administratives, fermeture de lieux de culte… – seront en réalité retranscrites dans le droit commun, avec quelques modifications marginales ».

C’est dans ce contexte de mobilisation et de résistance permanente des travailleurs et des jeunes que se déroulent les élections législatives.

GRI-1-AG-FS-19-06

Nous le disons clairement, nous n’avons rien à attendre de ces élections qui ne sont qu’une mascarade électorale de plus qui visent à faire taire et à canaliser dans une voie sans issue, ceux qui luttent et tentent de s’organiser en toute indépendance de classe au quotidien.

Aucun de ceux qui disent défendre les travailleurs n’osent avancer vers la rupture avec l’état bourgeois et ses institutions, tous – nous disons bien tous – tablent sur la stabilité institutionnelle et sur la…survie de leur appareils politiques.

D’ailleurs, les exploités et les opprimés se préparent une fois de plus à rejeter par l’abstention massive, de classe et de masse ce gouvernement et tous les partis institutionnels.

En réalité, ces élections et le nombre sans précédant de candidats et de listes, sont le reflet de la crise de décomposition sans précédant du régime et de ses partis.

Le Figaro lui même titrait déjà le 9 juin dans un article « Entre indifférence et lassitude, l’étrange campagne des législatives ».

C’est que malgré tout l’arsenal médiatique, malgré les menaces, insultes et chantages contre les millions qui s’abstiennent et se mobilisent, ils n’ont pas réussi à nous faire taire, et surtout ils n’ont pas réussi à faire taire les grèves.

affiche-19-06

Nous sommes fiers d’avoir défendu l’indépendance de classe de nos syndicats et organisations, en appelant à une abstention militante, lors des présidentielles.

Aujourd’hui, à l’occasion de ces législatives, nous réitérons notre appel à l’abstention militante.

Nous appelons à la mobilisation permanente des travailleurs et des jeunes pour avancer vers la grève générale.

Unité ! Unité contre ce gouvernement et ses ordonnances ! C’est là tout le sens de notre participation déterminante au premier tour social et au Front Social !

Tous devant l’Assemblée Nationale le 19 juin à 18h !

Partager
Share On Twitter
Share On Linkdin
Contact us