Show Buttons
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google Plus
Partager sur Linkdin
Contact us
Hide Buttons

Solidarité avec les Goodyear !

Mobilisation des Goodyear

Paris, le 15 janvier 2016

Mardi 12 janvier 2016, 8 anciens salariés de Goodyear Amiens Nord ont été condamnés à deux ans de prison, dont 9 mois ferme, pour s’être mobilisés contre la fermeture de leur usine en 2014. Toute l’usine a été fermée depuis, mettant au chômage ses 1173 salariés !

Aujourd’hui, c’est bien le fait de se mobiliser contre les fermetures d’usine qui est criminalisé. En effet, la raison invoquée par le parquet est la « séquestration et la violence en réunion ». Or, le DRH et le directeur de l’usine en question avaient retiré leurs plaintes de l’époque. En effet, dans le cadre de la mobilisation, ils avaient été en effet gardés 30 heures par les salariés, dans les locaux de l’entreprise. Le procès s’est donc tenu sans plaignants !

Les pouvoirs publics, en utilisant le terme de  »séquestration » pour décrire une grève, font l’amalgame entre le syndicalisme et la criminalité. En effet, une séquestration a lieu pour des cas comme les enlèvements d’enfants ou des crimes crapuleux.

Ceci va aussi dans le même sens que la mise en place de l’état d’urgence : au nom de la lutte contre le terrorisme, ce sont nos libertés démocratiques qui sont restreintes, et l’action syndicale qui est criminalisée (interdiction des manifestations,perquisitions sans fondements chez les militants..).

C’est un scandale de risquer la prison pour avoir défendu son emploi ! Par cette décision, le gouvernement va très loin. En effet, même sous Sarkozy, la lutte de classe en France avait pourtant connu des conflits durs (Sony, Siemens, Michelin), aucune peine aussi lourde n’avait été prononcée !

Ceci montre bien, à nouveau, le caractère bourgeois, pro-patronal, et donc anti-ouvrier du gouvernement Hollande-Valls-Macron, En plus des Goodyear, l’État essaye aussi de faire la peau aux salariés d’Air France, qui se mobilisent aussi contre un plan de licenciement.

Le large soutien apporté par la classe ouvrière et la jeunesse aux salariés d’Air France a permis que leur procès soit reculé de 6 mois. Ceci montre que la lutte paie !

Faisons de même avec les Goodyears : nous devons réaliser l’unité la plus large pour les faire acquitter !

Signons et faisons signer la pétition « Nous sommes tous des Goodyear »

Organisons des caisses de soutien pour qu’ils puissent payer leurs frais d’avocat.

Soyons nombreux à les soutenir et à être présents lors de leur procès en appel !

Partager
Share On Twitter
Share On Linkdin
Contact us